Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Contact

E-mail

Situation professionnelle

En poste
En recherche active

Présentation

Né le 6 août 1943 dans la commune française de Bastia en Corse, Jean-Charles Marchiani a d’abord poursuivi ses études au petit séminaire d’Ajaccio avant de passer par l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence où il obtient en 1966 son diplôme de Master en ingénierie politique. Cependant, durant ses études à « Sciences Po Aix » ce jeune français d’origine bastiaise est engagé par les services secrets de l’Etat à la fin de la guerre d’Algérie.

Ainsi, dans sa carrière politique, Jean-Charles Marchiani a été promu en 1962 au titre d’officier du service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE). En 1970, il se fait engager auprès du groupe Peugeot comme responsable des relations syndicales jusqu’en 1972.

De 1972 à 1985, Jean-Charles Marchiani rejoint l’équipe de la compagnie aérienne Air France où de nombreux postes lui ont été confiés dont la direction des affaires juridiques, de la filiale Servair mais aussi comme secrétaire générale de la filiale Méridien qui appartenait à l’époque au même groupe. Son parcours dans la carrière politique reprend entre 1986 et 1988, deux années pendant lesquelles, Jean-Charles Marchiani occupe au cabinet de Charles Pasqua le poste de chargé de mission. Il est également engagé pour apporter des conseils sur la lutte anti-terroriste. Malgré ce succès dans la négociation d’otages de l’affaire des Français au Liban, la cohabitation le chasse d cabinet et il en profite pour devenir d’auditeur au sein de l’IHEDN ou Institut des hautes Etudes de la Défense Nationale.

A partir de 1988, il devient membre de la direction de l’entreprise française Thomson, spécialisée dans la conception et la fabrication de système d’image numérique et de vidéo avant d’être engagé en 1989 comme conseiller du Commerce extérieur de l’Etat Français jusqu’en 1993. Lors de la seconde cohabitation qui date de 1993 à 1995, Jean-Charles Marchiani est rappelé par Charles Pasqua, occupant à l’époque les postes de ministre d’Etat, de l’intérieur et de l’aménagement du territoire où il occupa son ancien poste de chargé de mission mais aussi de conseiller pour le renseignement ainsi que pour la lutte contre les terroristes. Il est ensuite sollicité par la Jacques Chirac afin de négocier en 1995 la libération des pilotes français dont le capitaine Fréderic Chiffot ainsi que le lieutenant José Souvignet en Bosnie.

Ayant réussi à intimider l’ancien président de la Bosnie qui était Radovan Karadzic et les services secrets yougoslaves et russes, Jean-Charles Marchiani est par la suite mandaté par la présidence afin de négocier la libération de ces sept moines français trappistes. Il entame ensuite une carrière de Préfet. Nommé par Chirac pour damner le pion eu FN qui s’implante dans le Sud-Est, le Préfet Marchiani règne alors sur le département du Var.
Par la suite, Jean-Charles Marchiani est nommé président de la zone de défense de Paris de 1997 à 1999 avant de devenir député européen de 1999 à 2004 sur la liste RPFIE. Il décide alors de prendre sa retraite à partir du mois de septembre 2008.

Expériences

Retraité

Ministère de l'Intérieur
Depuis janvier 2007

Conseiller pour le Moyen-Orient

Thomson
Janvier 1988 à janvier 1993

Chargé de Mission

Ministère de l'Intérieur
Janvier 1986 à janvier 1988

Formations

DEA

Faculté de droit de Paris I.
Septembre 1969 à juin 1970

Droit public

Master

Faculté de droit et des Lettres d'Aix-en-Provence
Septembre 1967 à juin 1969

Sciences politiques et gouvernement

Compétences

  • Administration
  • Moyen-Orient
  • Politique
  • Droit
  • Français
  • Anglais
  • Corse