Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Dimitri Régnier

Contact

Situation professionnelle

Freelance
Ouvert aux opportunités

Présentation

Après 20 ans de carrière d’acteur, metteur en scène et communicant, j'ai pris le virage de l’entrepreneuriat. Passionné par le web, la littérature et le son, je fais de la création sonore documentaire. Je vis à Nantes où j'enseigne et donne des conférences et des fais ateliers d'art oratoire.

Dimitri Régnier - Medium

Si tes mots sont beaux, ils seront écoutés. - Medium

https://blog.dimitriregnier.net/?source=rss----1001003cc4e8---4
Interview de Vincent Corlaix
20 sept. 2018

Faites connaissance avec les auteurs des Bookonautes.

Vincent Corlaix — D.R

Les Bookonautes : Pourrais-tu te présenter brièvement ?

Vincent Corlaix : Je m’appelle Ladislaw Anatoli Ashtow von Wündergluck Sieh Fiengenstein III, mais mon nom de plume est Vincent Corlaix. J’ai aussi un nom de justicier masqué, mais si je vous le dis, je devrais vous éliminer.
Je suis un très gros lecteur (impossible de m’endormir le soir si je
n’ai pas mon content de pages), un plumitif depuis toujours, et un
auteur (psychologiquement reconnu) depuis quelques années.
Je navigue plutôt dans le « mauvais genre » ou la « littérature blanche ».
Mais c’est une histoire d’étiquettes, tout ça. Personnellement, je ne
lis jamais les étiquettes, sauf pour savoir si c’est mangeable. Mais,
disons que j’aime tout ce qui touche de près ou de loin au fantastique.
Une histoire peut faire rire, pleurer, réfléchir ou donner le kiki tout
dur, mais elle ne sera une bonne histoire qu’à la condition qu’elle
fasse rêver.

LB : Quels sont tes grands thèmes d’écritures ?

VC : Mince, j’ai déjà presque répondu. Pour être plus précis, j’aime les
univers lointains, peuplés de robots géants steampunk pilotés par des
amazones transhumaines qui combattent un empire corrompu et tout
puissant, armé de vaisseaux grands comme des cathédrales bourré de mages
et de créatures mystiques spécialisées dans le hacking mécanique. Pas
forcément dans cet ordre là, d’ailleurs. Ah, par contre, ni vampires, ni
zombies. Je sais, c’est du spécisme, du délit de faciès post-vivant,
mais c’est plus fort que moi. Je les aime pas.

Encore une fois, j’ai besoin de raconter une histoire si elle (me) fait
rêver et (me) surprend.

LB : Quels sont tes écrivains de références ?

VC : auteurs_preferes_vcorlaix.txt……….fichier TXT……….13 704 Ko
Mais, sinon :
Jules Verne, H.P. Lovecraft, Stephen King, Stefan Wul, René Barjavel,
Terry Pratchett, Douglas Adams, Jasper Fforde, Matthieu Gaborit, Pierre
Bordage, Olivier Gechter, Lautréamont… Gottferdoem, ils sont si nombreux…

LB : Parle-moi de ton rapport à la nouvelle ?

VC : La nouvelle a été ma porte d’entrée dans l’écriture. Elle est un
exercice permanent à de nombreux points de vue, un peu comme les
Gymnopédies de Satie ; à la fois un entraînement permanent mais
également un exercice de style dans lequel on peut expérimenter,
explorer de nouveaux univers…

LB : Et alors cette expérience avec Les Bookonautes ?

VC : Faisant partie de l’aventure depuis ses tous premiers frémissements, c’est un réel accomplissement que d’y participer maintenant activement et au grand jour. J’espère pouvoir fournir aux Bookonautes encore beaucoup de textes de qualité, et ainsi donner aux baladolecteurs plein de petits moments d’évasion dans leur journée si minutée.

Bref, longue vie aux Bookonautes, et que la fête continue !


Interview de Vincent Corlaix was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Cette fois on se lance !
20 sept. 2018
Tim Geers “Take off” Flickr CC by-2.0

Après des semaines et des mois de travail, de développement mais aussi de questionnements. Les Bookonautes, éditeur d’histoires courtes sur le web ouvre ses portes le samedi 1er octobre à 10h.

Remerciements

J’aimerai profiter de ce post que je rédige les mains moites, pour tout d’abord remercier tout ceux qui croient à mon (et désormais notre) aventure. Je commencerai par mes deux acolytes et maintenant associés Jean-Christophe Brebion, et Clément Le Priol, sans qui Les Bookonautes ne seraient encore aujourd’hui qu’un doux rêve.

Anne Boureau qui partage ma vie, pour sa patience et croyez-moi il en faut pour subir un olibrius comme moi dans une aventure pareille. Elle qui n’a jamais remis en cause mon engagement, qu’elle en soit ici amoureusement remerciée. J’embrasse au passage mes proches et mes amis qui me suivent avec fidélité.

Je continue avec mon ami de toujours Vincent Corlaix, qui a produit “L’esprit des bois” le tout premier récit que nous avions publié en phase de test, sa plume sensible avait achevée de convaincre beaucoup de sceptiques, ce texte sera accessible en récompense pour les lecteurs ambitieux, j’y reviendrai prochainement.

Un remerciement particulier à Lise Ferraton de l’Agence Équilibre, pour avoir cru en ma posture d’entrepreneur. Merci à Ludovic Simon, qui m’a encouragé avec bienveillance, Charles La Fay pour m’avoir poussé toujours plus loin, nous verrons bientôt s’il a eu raison, ainsi que Florian Hervéou du Startup Palace. Merci à la Région Pays-de-la-Loire qui m’a mis le pied à l’étrier grâce au CTI, à la SAMOA Cluster du Quartier de la Création de Nantes et particulièrement Rodolphe Rosier et Tangi Fouyer pour leurs conseils. Merci à rabaud stephanie, de l’Institut Kervégan de Nantes. Merci à Brigitte Ménard, Nicolas Vaslet et Clément Ménard qui nous accompagnent dans notre quotidien de jeune entreprise.

Merci à Julien Costil qui a rêvé avec moi, merci à Laura Wujek du blog Ecritures Numériques, Evelyne Garcia-Jousset de France 3, Julien Kostrèche de Ouest MediaLab, Emmanuelle Garcia de Mobilis, Franck Renaud de la revue Place Publique et aussi Violaine, Anne-Hélène, Neige, Anne, Alexandra, Nathalie, Alexandrine et Suzy de Pecha Kucha Nantes.

Merci et surtout “Bravo” à tous les auteurs “franc-tireurs” qui nous ont livré leurs textes sans trop savoir ce qu’on allait en faire. Je ne peux pas les citer aujourd’hui pour ménager encore un peu le suspense, mais le hashtag #liremaintenant sur Twitter vous les dévoilera dès lundi !

Enfin merci à tous les membres de l’Association Sans Shérif avec qui je partage des bureaux et qui supportent tous les jours mon discours entrepreneurial barbare avec bienveillance et gentillesse. Mathilde, Élisabeth, Sandrine, Camille, Sébastien, PAT, Thierry, Noémie, et tous les autres, je risque de vous casser les bonbons pendant encore un petit moment !

Annonces

Qu’allez-vous donc trouver samedi prochain en vous connectant sur lesbookonautes.fr. D’abord, pour toute inscription sur le site deux textes vous serons proposés gratuitement, une nouvelle histoire de Vincent Corlaix et une petite fantaisie signée Romain Allais. Deux belles histoires qui ne manqueront pas de vous faire voyager.

Et bien entendu nos 6 premières histoires. Par la suite nous publierons 3 textes inédits par semaine. Pour les abonnés à la newsletter, nous allons maintenir un rythme d’envoi hebdomadaire pour vous tenir informés des parutions à venir et des évolutions des Bookonautes. En attendant, le lever de rideau, je vous souhaite un agréable week-end et je vous donne rendez-vous au 1er octobre 2016 !


Cette fois on se lance ! was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Aujourd’hui c’est le Ray’s Day
20 sept. 2018

Comme vous le savez sans doute, ou peut-être que vous ne le savez pas encore, Les Bookonautes éditeur d’histoires courtes sur le web ouvrira son site dans le courant du mois de septembre. Cette maison d’édition, dont je porte le projet, n’est pas encore tout à fait prête pour célébrer le Ray’s Day d’aujourd’hui. Mais je ne voulais pas pour autant rester sur le bord du chemin pour cette belle journée de célébration de la lecture et des lecteurs. J’ai donc décidé de fêter ce jour à ma manière en publiant un ebook de ma fabrication que vous trouverez à la fin de cet article.

En effet, quoi de mieux que les tribulations conjugales d’un écrivain, pour s’amuser un peu. Je vous propose chers lecteurs de découvrir ou de redécouvrir La Paix chez soi, une comédie hilarante en 1 acte de 1903 signée Georges Courteline.

Mais au fait, le Ray’s Day c’est quoi ?

Le 22 août, Ray Bradbury aurait fêté son anniversaire. En plus d’être un amoureux des livres (il faut l’être pour avoir écrit Fahrenheit 451), il était un éternel gamin et un optimiste invétéré. Même s’il a tiré sa révérence, nous ne passerons pas à côté de l’envie de lui souhaiter un joyeux anniversaire.
Alors pourquoi ne pas consacrer cette belle journée du 22 août à la lecture ?
Le Ray’s Day est une journée pour fêter la lecture, quel que soit le support : pas de gue-guerre papier vs numérique, ce qui compte, ce sont les histoires, leurs auteurs et les lecteurs. Tout le monde est invité.
Ensuite, hors de question d’en faire un prétexte au business : le 22 août doit être le jour où la lecture s’offre et se partage gratuitement et librement.
Les participations seront identifiées via un hashtag sur Twitter et Facebook (#RaysDay). Chacun célèbre la lecture comme il l’entend. L’essentiel, c’est que ça reste gratuit et partageable.
https://raysday.net/#cestquoi

Pour en savoir plus sur l’événement :

Le 22 août prochain, fêtons la lecture, les auteurs et les livres

Ma modeste contribution

Comme promis voici mon petit ebook que je n’avais jamais eu l’occasion de partager. C’est une pièce de théâtre en 1 acte que j’ai joué dans une ancienne vie et pour laquelle j’ai toujours gardé une tendresse particulière. Cerise sur le gâteau, elle met en scène un écrivain, alors amusez vous bien et… Joyeux #RaysDay !

TELECHARGER > La Paix chez soi de Georges Courteline [.epub]

Cet ebook est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution. Pas d’Utilisation Commerciale. Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France. [CC by-nc-sa 3.0 FR]


Aujourd’hui c’est le Ray’s Day was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Plus vite, toujours plus vite
20 sept. 2018
Test Pilot John A. Manke and M2-F3 Lifting Body (NASA on the Commons)

La semaine dernière vous n’avez pas reçu notre newsletter hebdo. En fait, l’équipe des Bookonautes était dans l’attente des résultats du concours Creative Factory, programme d’accélération de startup, porté par la SAMOA, Cluster quartier de la création de Nantes.

Donc, pour ceux qui ne nous suivent pas sur nos réseaux sociaux, j’ai l’immense joie de vous annoncer que Les Bookonautes est lauréat de ce concours avec 5 autres startup relevant des industries culturelles et créatives.

Outre notre grande fierté pour cette reconnaissance institutionnelle de notre projet d’édition, le terme d’accélération de startup porté par ce concours, m’interroge un peu.

En effet, une personne m’a demandé l’autre jour pourquoi Les Bookonautes n’avait pas commencé à publier plus tôt, et ainsi récolter du feedback le plus vite possible.

Ma réponse est simple : nous avons la prétention de faire les choses correctement. En respectant les auteurs et leurs droits. En choisissant avec soin les textes que nous recevons. En préparant un calendrier de publications réaliste. Et bien entendu, en élaborant un service qui répondra aux attentes de qualité des premiers inscrits sur lesbookonautes.fr.

Mon souhait est que ces premiers utilisateurs aient l’opportunité de tester Les Bookonautes dans les meilleures conditions possibles. Il reste à notre petite équipe, encore beaucoup de travail pour faire naître cette maison.

Proposer une solution innovante tout en interrogeant les pratiques de l’édition “classique” n’est pas une chose que l’on fait facilement. Je compte donc sur l’implication de tous ceux qui nous soutiennent pour nous aider à avancer, sans forcément accélérer.

Enfin, je remercie tous les auteurs qui continuent à nous faire parvenir leurs textes et qui croient à notre vision de la lecture en format court sur le web.

Pour les auteurs qui seraient dans la région nantaise, je leur donne rendez-vous du 1er au 3 juillet prochain pour le Festival Fumetti, sur le stand Sans Shérif, pour notre speed-dating d’auteurs. Venez avec vos textes pour nous rencontrer et discuter avec nous.


Plus vite, toujours plus vite was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
En attendant Les Bookonautes
20 sept. 2018

Cette semaine je vous propose d’explorer le web pour trouver un peu de littérature. À l’image des Bookonautes, voici 3 petits exemples de fictions accessibles directement depuis votre navigateur web sur votre appareil mobile et dans de bonnes conditions de lecture.

J’ai choisi de vous montrer des solutions suffisamment variées pour qu’elles correspondent, autant que possible, à des propositions que j’aime bien, mais pour des raisons distinctes.

Le gadget rigolo

Pour nos amis anglophones, poopfiction est un petit moteur de recherche amusant dont la mécanique est très proche de celle des Bookonautes. Le site vous propose un temps de lecture à choisir et vous envoie directement sur un texte du domaine public (en anglais) tiré du catalogue du projet Gutenberg. À tester donc, quand vous avez quelques minutes à perdre et que vous êtes à l’aise avec la langue de Shakespeare.

Poopfiction - Stuff to read in your time of need

Le bel objet

J’avais déjà évoqué ce projet multimédia dans un autre billet. Il s’agit de Affaires sensibles un très joli projet porté par France Inter. Ce qui me plaît dans ce livre, c’est le soin apporté à la réalisation. Cela fonctionne particulièrement bien sur mobile où tablette. On sent que France Inter à voulu faire de ce texte un objet immersif, et comme vous pourrez le constater, c’est assez réussi.

Affaires sensibles

L’auteur lui-même

Enfin, j’ai appris il y a peu de temps que Neil Jomunsi, un auteur que j’aime beaucoup, a décidé de mettre en ligne de petites créations personnelles sur sa page Facebook officielle. On pourra saluer au passage l’acte courageux pour un auteur de publier de cette façon . Pour rendre cela plus agréable, Neil a décidé de proposer ses textes sur le module Articles de Facebook. Vous pourrez le voir en les découvrant sur un appareil mobile, c’est particulièrement agréable à lire. En voici 3 exemples.

Voilà, bien évidemment en attendant Les Bookonautes, il existe bien d’autres façons de découvrir de la fiction sur le net. Je n’hésiterai pas à vous en proposer d’autres.


En attendant Les Bookonautes was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Sans Shérif l’atout des Bookonautes
20 sept. 2018
Logo design graphique par Pat

Sans Shérif est un espace de coworking associatif dédié aux métiers du livre. C’est une initiative de Clément Le Priol membre de l’équipe des Bookonautes. Sans Shérif regroupe aujourd’hui une vingtaine de professionnels du livre parmi lesquels des iconographes, des graphistes, une traductrice, des éditeurs, des diffuseurs et des auteurs.

Pat en plein travail à l’atelier de Sans Shérif : photo Clément Le Priol

Les Bookonautes à Sans Shérif.

Les Bookonautes sont par nature très liés au web. Ça ne vous aura pas échappé… Mais nous sommes aussi une maison d’édition. Nous sommes très attachés au livre. S’insérer ainsi dans un environnement professionnel réunissant toute la chaîne du livre ne pouvait être qu’un plus.

Une opportunité et une évidence.

Étant dès le début impliqué dans la création de cet espace, j’ai décidé tout naturellement d’en devenir résident. Je n’avais pas envie de renvoyer à l’extérieur l’image de vilain petit canard numérique, qui n’a aucun intérêt pour le livre. D’abord parce que c’est faux, j’adore les livres, et surtout parce que l’accueil qui est réservé au projet Les Bookonautes par l’ensemble des membres du collectif Sans Shérif est excellent et que les interactions sont tous les jours plus riches grâce à mes voisins de bureau.

L’intelligence et le rayonnement

Aujourd’hui Sans Shérif est bien plus qu’un local de travail pour Les Bookonautes, il est un lieu de vie et de partage au quotidien des compétences de chacun. Il permet à chaque membre de rayonner au-delà de son activité personnelle. Pour Les Bookonautes c’est la garantie d’en sortir grandis et de ne pas s’enfermer dans une vision du monde sous le prisme unique de son statut de startup.

Je me devais donc de mettre en lumière le collectif Sans Shérif qui je l’espère sera une part importante de la réussite future des Bookonautes.

http://sanssherif.org


Sans Shérif l’atout des Bookonautes was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Pourquoi nous avons fait un prototype ?
20 sept. 2018
Mockup Les Bookonautes

Il y a quelques semaines nous vous avons proposé un prototype basé sur le service en ligne Marvelapp, et nous l’avons soumis à l’appréciation des abonnés de notre newsletter. Nous avions même fait un petit tutoriel pour expliquer comment ajouter un lien vers ce prototype sur l’écran de votre smartphone.

Notre objectif était de permettre à nos abonnés de prendre contact avec le principe et une esquisse d’ergonomie des Bookonautes. Nous espérions en obtenir un retour en y joignant un petit questionnaire sur TypeForm. Pour les courageux ça se passe là => archive sur Mailchimp

Le moins que l’on puisse dire c’est que nous nous sommes drôlement trompés, ce qui nous semblait clair, ne l’a pas été pour vous.

En effet, pour nous, l’un des fondements de l’expérience des Bookonautes c’est la simplicité, et le fait même d’avoir à rédiger un tutoriel pour profiter d’une toute première lecture aurait dû nous alerter.

La sentence ne s’est pas fait attendre : 160 lectures du tutoriel sur Médium et… 7 réponses sur TypeForm. (OUPS !)

Quelque chose ne s’est pas bien passé.

Avec le recul, nous avons compris qu’il était temps pour nous d’aller vers le MVP (Minimum Valuable Product), c’est-à-dire un vrai service en ordre de marche en version bêta. C’est désormais notre objectif, sortir Les Bookonautes pour de vrai.

Néanmoins, ce prototype n’est pas pour autant complètement inutile. Il fait aujourd’hui office de repère pour la construction du service, mais c’est également un sympathique outil de démonstration.

Nous sommes donc tout à fait désolés si certains d’entre vous n’ont pas réussi à profiter de la nouvelle de Vincent Corlaix sur leur téléphone, nous nous rattraperons très prochainement.

Sachez désormais que la version bêta des Bookonautes est dans les tuyaux, si vous nous suivez sur nos réseaux sociaux Twitter et Facebook vous verrez sans doute des petites captures fleurir de-ci de-là. Encore un peu de patience…


Pourquoi nous avons fait un prototype ? was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Pourquoi enfermer le lecteur ?
20 sept. 2018
Mockup Les Bookonautes

Je suis tombé, l’autre jour, sur une vidéo YouTube assez contestable, sobrement intitulée « La vérité sur le livre numérique ». Je vous fais grâce du lien, Google est votre ami si vous souhaitez vous faire votre propre opinion.

Dans cette vidéo, on y voit, cadré en plan serré, un type nous expliquer, par le menu et d’une voix doucereuse, que la lecture au format numérique est un service formidable grâce au cloud. Et que, pour bien choisir une liseuse, il faut regarder le service, et donc le cloud qui lui est associé. C’est gentil de sa part de nous montrer l’intérêt du cloud du Kindle d’Amazon ou des iPad d’Apple, ou même du combo Kobo/FNAC. On en connaît déjà les usages ; je ne les redonne ici que pour mémoire :

  • Synchronisation des livres numériques, et des marques-pages
  • Achat immédiat via la liseuse.
  • Possibilité de lire sur son smartphone via une application dédiée.

OK, dis comme ça, ça à l’air sympa.

Oui, mais… et la liberté, alors ?

D’abord, pour profiter de tout ça, il faut non seulement être équipé et avoir un minimum de fibre technophile. Mais, en plus, quid de la liberté de choisir son livre numérique n’importe où sur le web ? Notre homme y fait à peine allusion, en prévenant que les fichiers acquis via une plateforme propriétaire Amazon, Apple ou Kobo ne sont pas interopérables. Autrement dit ; entre les verrous numériques et les formats fermés de ces plateformes, il est impossible de prêter son livre. Pire : impossible de pouvoir en profiter sur un appareil d’une autre marque que celles citées plus haut !

Pour le coup, où est le gain réel du livre numérique ? Il est aussi cher qu’un livre de poche, il faut s’équiper d’un appareil qui vaut plus de 70 € en moyenne, et impossible de l’échanger sans être un geek bricolo.
Avouez que la pilule est un peu dure à avaler non ?

Chez Les Bookonautes, nous pensons que le seul service viable, c’est celui de redonner sa liberté aux lecteurs en proposant des histoires sans autre intermédiaire que le navigateur web de votre smartphone, et d’en profiter, quel que soit l’appareil que vous utilisez.

Si vous aussi vous faites partie des déçus de l’expérience du livre numérique, partagez cet article.


Pourquoi enfermer le lecteur ? was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Notre point de vue sur la littérature augmentée
20 sept. 2018
Mockup Les Bookonautes

Il existe sur le web tout un tas de petits projets fascinants autour de la littérature dite « augmentée ». À nos yeux, ce sont souvent de jolis objets perdus dans la multitude. Ces « livres » (appelons-les ainsi) nécessitent des coûts de production importants pour une diffusion bien faible. Car, comme nous l’avons déjà dit dans un précédent article, encore faut-il pouvoir les trouver.

Il est vraiment dommage de voir ces objets ne pas avoir suffisamment d’audience. Chez Les Bookonautes, nous pensons que la littérature courte, à condition qu’elle soit bien éditée, doit se suffire à elle-même, y compris sur le web.

Néanmoins, vous pouvez toujours jeter un œil sur « Affaires sensibles » d’après l’émission produite par France Inter, pour illustrer notre propos. L’expérience de littérature immersive y est particulièrement réussie.

Ce que nous entrevoyons au travers de ce genre d’expérience, à l’instar de « Affaires sensibles », c’est une tentative de faire du web un sympathique terrain de jeu littéraire, comme le fut à une autre époque les CD-rom interactifs. Ces derniers, comme chacun le sait, ont rencontrés un succès sommes toute bien éphémère dans le temps et font désormais partie du musée de l’informatique. Le phénomène des livres augmentées sur le web risque bien de subir le même sort, faute d’acheteurs.

N’hésitez pas à nous laisser vos découvertes littéraires interactives dans vos commentaires.


Notre point de vue sur la littérature augmentée was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article
Lettre aux auteurs
20 sept. 2018
Lerone Bennett in his office, Chicago 1973. The U.S. National Archives

Depuis quelques mois, nous développons un service web dédié à la lecture de formats courts (5 à 15 minutes). Bien plus qu’une simple solution technique, nous avons l’ambition de créer une véritable maison d’édition en ligne, avec les exigences que cela suppose. Nous refusons de céder à de simples considérations purement mercantiles, tel qu’on peut le voir sur les plateformes d’agrégation de contenus indifférenciés. L’édition c’est savoir choisir et accepter de sélectionner, pour tenir sa ligne éditoriale. Nous visons également à développer une politique d’auteurs parfaitement assumée reposant sur une juste rémunération, une maîtrise de leurs droits grâce à un contrat adapté et une logique de suivi d’accompagnement (littéraire et promotionnel).

Depuis quelques semaines, nous avons lancé une newsletter. Elle a pour but de vérifier nos intuitions sur les habitudes de lecture/consommation d’un panel de lecteurs captés sur les réseaux sociaux via notre landing-page lesbookonautes.fr.

Après le questionnement des lecteurs, vient le temps du travail conjoint avec les auteurs.

Depuis peu, nous avons arrêté une solution technique qui privilégie le confort de lecture et l’ergonomie, et bien entendu nous permettra de vendre grâce à un outil de monétisation simple et clair pour le lecteur.

Notre conviction sur le texte court est qu’il est un objet éditorial sous-exploité, notamment en France. Et pourtant, la forme courte semble particulièrement adaptée pour les appareils en mobilité (smartphones, tablettes) et à nos modes de vie, d’ailleurs certains lecteurs nous l’ont dit.

Nous recherchons des auteurs prêts à tenter l’aventure et à nous confier leurs textes pour les proposer à nos tout premiers lecteurs.

Nous souhaitons vous impliquer pleinement dans ce projet et travailler avec vous au lancement des Bookonautes.

Lettre aux auteurs was originally published in Dimitri Régnier on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story.

Voir l'article