Contact

e-mail

Situation professionnelle

Porteur de projet
Ouvert aux opportunités

Expériences

Directeur

Institut d'Etudes Politiques
Mai 1999 - Juin 2004
Détails de l'expérience
  • RESPONSABILITES SCIENTIFIQUES
    - Nomination de décembre 1989 à décembre 1991 au sein du groupe d'experts n° 71 (Economie et Gestion) du Ministère de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, chargé de l'examen des demandes de contrats d'encadrement doctoral et de recherche.
    - Directeur de l’URA-CNRS 945 « Economie des Changements Technologiques » du 01.01.92 au 01.01.96.
    - Président de la commission scientifique de l’IEP de Lyon de 2005 à janvier 2010

    CURSUS
    - Assistant de Sciences Economiques à la Faculté de Droit et Sciences Economiques de Paris, puis à l'Université Paris I du 1.10.69 au 31.07.71.
    - Assistant de Sciences Economiques à l’Université Lyon2 du 1.10.72 au 30.11.79
    - Maître Assistant de Sciences Economiques à l’Institut d'Etudes Politiques de Lyon du 1.12.79 au 30.11.85.
    - Maître de Conférences depuis le 1.12.85 à l’Université Lyon 2 mis à disposition de l’Institut d'Etudes Politiques
    - Professeur de Sciences Economiques à l’Université Lyon 2 à compter du 01.10.89, puis affectation à ma demande à l’Institut d'Etudes Politiques de Lyon à compter du 01.10.1991.
    - Directeur de l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon du 1er mai 1999 à fin juin 2004.

    AUTRES EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
    - Service militaire en qualité de chargé de mission auprès du Service de l’Inventaire, puis du Service de la programmation économique et financière de la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et Technique (D.G.R.S.T.) du 1.08.71 au 31.07.72.
    - Membre des comités de rédaction des revues Economie et Humanisme (jusqu'en 1987), Analyse de Système, Informations et Commentaires.
    -.Co-directeur avec Christian LE BAS de la nouvelle série W " Dynamique Technologique et Organisation " de la revue "ECONOMIES ET SOCIETES" de 1992 à 2010.
    - Président du comité de rédaction de la revue « Araben », revue électronique du Greph





    Daniel DUFOURT
    daniel.dufourt@univ-lyon2.fr
  • Bilan du mandat

    Institut d’Etudes Politiques de LYON
    Bilan d’un mandat : 1er mai 1999 – 30 avril 2004

    Les effectifs étudiants de l’IEP de Lyon, pour l’année universitaire 2003-2004 s’élèvent à 1484, en augmentation de 7,4 % par rapport à l’année précédente et répartis ainsi :
    - étudiants du diplôme : 684
    - 3ème cycles (DESS, DEA et Doctorat) : 177
    - étudiants étrangers en séjour académique à l’IEP : 156 dont 80 inscrits pour le certificat d’études politiques
    - préparations aux concours : 210 (dont 34 en licence d’administration publique)
    - diplômes d’Université : 122
    - 135 étudiants de l’IEP, effectuant une quatrième année à l’étranger,
    L'IEP dispose de 6750 m2 de locaux répartis sur 3 bâtiments du site Berthelot.

    I – L’attractivité de l’IEP de Lyon: une réalité désormais bien établie

    Indépendamment de la qualité des enseignements dispensés, l’attractivité de l’IEP de Lyon tient à la mise en oeuvre d’une politique comprise et approuvée par les étudiant(e)s et leurs parents : à un élitisme social qui se manifeste par la prétention à vouloir former les meilleurs parmi les enfants des catégories sociales les plus favorisées ( les effectifs de la plupart de nos grandes écoles sont ainsi constitués à plus de 80% de fils et de filles de…) nous opposons un élitisme républicain qui conduit à permettre à toutes celles et ceux qui en ont les capacités, quelle que soit leur origine sociale, d’accéder à des fonctions de responsabilité. En dépit d’un concours d’entrée sélectif nous avons ainsi près de 20% de boursiers d’Etat dans l’ensemble des effectifs du diplôme. Nous formons ainsi de futurs cadres qui savent ce qu’ils doivent au service public de l’Education Nationale et qui sont prêts à s’investir dans la défense des valeurs républicaines.

    Evolution des candidatures en 1ère année



    1998 1999 2000 2001 2002 2003
    Candidats 1067 1199 1048 1421 1893 1561
    Présents 831 981 877 1211 1550 1396
    Présents/Candidats 77,9% 81,8% 83,6% 85,2% 81,9% 89,4%
    Admis 204 201 199 200 200 200
    Admis/Candidats 19,1% 16,8% 19% 14,1% 10,6% 12,8%
    Admis/ Présents 24,5% 20,5% 22,7% 16,5% 12,9 14,3%

    1998 1999 2000 2001 2002 2003
    Candidats 1067 1199 1048 1421 1893 1561
    Présents 831 981 877 1211 1550 1396
    Présents/Candidats 77,9% 81,8% 83,6% 85,2% 81,9% 89,4%
    Admis 204 201 199 200 200 200
    Admis/Candidats 19,1% 16,8% 19% 14,1% 10,6% 12,8%
    Admis/ Présents 24,5% 20,5% 22,7% 16,5% 12,9 14,3%

    Moyenne des inscriptions au concours de 1ère année :
    Années 98-99-2000 : 1104
    Années 01-02-03 : 1625 taux de progression : + 47%

    Evolution des candidatures en 2ème année

    1998 1999 2000 2001 2002 2003
    I Inscrits 173 191 149 346 514 555
    Présents 126 129 109 334 493 544
    Reçus 80 68 46 74 69 70
    Reçus/ Inscrits 46,2% 35,6% 30,9 21,4% 13,4 12,6%

    Moyenne des inscriptions au concours de 2ème année :
    Années 98-99-2000 : 171
    Années 01-02-03 : 472 taux de progression : + 275%

    Total des candidats aux concours d’entrée à l’IEP de Lyon :
    Années 98-99-2000 : 1275
    Années 01-02-03 : 2097 taux de progression : + 64,4%
    Ainsi en 2003, 2116 candidats se sont inscrits à l’ensemble des concours d’entrée à l’IEP de Lyon contre 2407 en 2002 et 1767 en 2001.
    La conséquence principale d’une attractivité indéniable et d’une démocratisation accrue de notre recrutement est qu’à l’inverse d’autres établissements nous avons opté pour une progression limitée des frais de scolarité, quitte à trouver les compléments de financement ailleurs, notamment dans l’évolution de la taxe d’apprentissage et dans les inscriptions à notre offre de formation à distance.

    Le concours commun aux 3 IEP du Sud-Est : bilan de la 1ère édition
    Il y a eu 4073 candidats pour 600 places au total. L’IEP de Lyon, et il est le seul des 3 dans cette situation puise ses 200 candidats dans les 550 premiers reçus.
    Sur les 200 candidats ayant opté pour Lyon, on dénombre 38 mentions TB (19%), 103 Bien (51,5%), 57 AB (28,5%) et 2 passables (1%).

    II – L’excellence dans la pluridisciplinarité

    Les caractéristiques de la formation dispensée, ouverture critique aux apports des différentes sciences sociales, acquisition d’une solide culture générale, apprentissage des méthodes propres à chaque discipline permettant de conjuguer pluridisciplinarité et initiation aux pratiques professionnelles se retrouvent évidemment dans l’intérêt suscité par notre Centre de préparation à l’Administration générale, par nos formations de 3ème cycle : DEA et DESS, ainsi que par notre Certificat d’Etudes Politiques, diplôme en 1 ans délivré aux étudiants étrangers.

    Evolution des candidatures en 3e Cycle

    Année 2001/2002:
    Diplôme Candidats Admis
    DESS MSPCP (ex-MCTOE) 110 45 (+ LA 12)
    DESS DRECI 65 19 (+ LA 04)
    DEA SP 38 22 (pas de LA)
    DEA PolPub 36 21 (pas de LA)
    TOTAL 249 107LA = liste d’attente

    Année 2002/2003:
    Diplôme Candidats Admis
    DESS MSPCP (ex-MCTOE) 115 38
    DESS DRECI 101 20
    DEA SP 59 19
    DEA PolPub 48 24
    TOTAL 323 101

    Année 2003/2004:
    Diplôme Candidats Admis
    DESS MSPCP (ex-MCTOE) 108 (1) 37 (+ 4 en 2 ans)
    DESS DRECI 129 20
    DEA SP 63 21
    DEA PolPub 66 18
    TOTAL 366 100
    (1) Une seule session de recrutement contre 2 l’année précédente
    Augmentation du nombre de candidats : + 48% en 3 ans

    « DESS MSPCP » : diplôme d’études supérieures spécialisées Management du secteur public : collectivités et partenaires. Responsables : Anne Blanc-Boge et Dominique Deporcq
    « DESS DREC »I : diplôme d’études supérieures spécialisées Droit des Relations et des échanges culturels internationaux. Responsable : François Roche
    « DEA SP » : diplôme d’études approfondies en science politique. Responsables : Paul Bacot et Jean-Louis Marie.
    « DEA Pol Pub » : diplôme d’études approfondies Politiques publiques et gouvernements comparés. Responsable : Gilles Pollet

    Depuis la rentrée 2003 l’Institut d’Etudes Politiques a la responsabilité pédagogique et la gestion administrative du DESS en 2 ans « Affaires asiatiques » qui comprend 20 étudiants en 1ère année et 18 en 2ème année.

    Les équipes de recherche de l’IEP qui viennent à l’appui de nos formations de 3ème cycle ou de celles de Lyon2, à savoir les équipes d’accueil Centre de Politologie de Lyon (EA 662 CERIEP: responsable Paul Bacot), et Media et Identités (EA1858: responsable Jean-François Tetu) ont fait l’objet d’excellentes évaluations par les instances pertinentes. Le ministère a également reconnu l’excellence des recherches entreprises par le Groupe de Recherche en Epistémologie Politique et Historique (GREPH) puisqu’il lui a reconnu dans le cadre du quadriennal 2003-2006 le statut de Jeune Equipe.

    La montée en puissance du CPAG de Lyon
    1995-1996 1996-1997 1997-1998 1998-1999 1999-2000 2000-2001 2001-2002 2002-2003
    Instituts Régionaux Ation 13 18 34 28 29 36 18 26
    Trésor 9 4 8 8 21 17 12 9
    Douanes 1 2 3 3 6 6 5 5
    Impôts 7 3 1 2 8 1
    Attaché territorial 5 13 22 33 21 28 47
    AASU 6 6 8 7 10 10 5 7
    ENM 2 1 2 3 4 8 7 8
    CNESS 4 3 1 3 8 1
    Insp. Aff.sanitaires et sociales 1 4 7 3
    ENSP 1 1 1
    Commissaire de Police 3
    Direction de l’Administration pénitentiaire 3 1
    Insp. du Travail 4
    Administrateur aux Affaires Maritimes 1*
    Officier de Gendarmerie 2
    Equipement 2
    ENSSIB 1*
    Directeur P.J.J. 2
    Conseiller Principal d’Education 1
    Insp. Rép. des fraudes 1 2
    Commissaire des Armées 1 1*
    TOTAL 38 46 76 80 112 121 99 110
    * = major du concours
    Effectif moyen des reçus aux concours catégorie A en 1998-1999-2000 : 89
    Effectif moyen des reçus aux concours catégorie A en 2001, 2002, 2003 : 110
    Taux de progression : + 23,5%


    Résultats connus de l’admissibilité aux concours de la fonction publique : 2004

    Admissibles 2003 Admissibles 2004 2004 : dont IEPEL@
    [IEP en ligne]
    IRA 41 42 3
    Inspecteur du Trésor 10 15 1
    Inspecteur des Douanes 7 15 1

    III - Ouverture internationale et professionnalisation

    a) mobilité académique
    Le service des relations internationales a été créé en 1990 et s’est régulièrement développé depuis. La situation de l’année 2003-2004 est particulière du fait du chevauchement du départ à l’étranger des étudiants de l’ancienne scolarité en trois ans (avec quatrième année à l’étranger) et de la nouvelle scolarité (avec sixième semestre à l’étranger). Les chiffres sont les suivants :
    1. dans le cadre de l’ancienne scolarité, 112 étudiants vont effectuer une année académique à l’étranger et 22 un stage soit 134 au total. Tous ces étudiants ont bénéficié d’une bourse de la Région Rhône-Alpes.
    2. dans le cadre de la nouvelle scolarité, 85 partent pour un semestre académique (semestre 6), 49 pour une quatrième année qui prendra place en 2004-2005 et, enfin, 44 effectuent un stage à l’étranger. Il a donc fallu organiser 263 séjours à l’étranger (dont 66 stages) au titre de l’année 2003-2004, alors qu’il y avait 87 départs en 2000 et 115 en 2002…
    Un effort tout particulier a donc été entrepris depuis trois ans pour accroître rapidement le nombre des conventions d’échange et disposer du nombre de places nécessaire. Cet effort a été rendu possible par l’aide obtenue de la Région au titre du programme INCA. Nous avons à présent des conventions d’échange avec plus de 70 partenaires (établissements ou réseaux d’établissements) aussi bien au titre de l’IEP que par notre Université de rattachement. Cela nous donne un nombre de places d’échanges de l’ordre de 230. L’essentiel de ces accords concerne l’Europe, dans le cadre des accords Erasmus : 7 partenaires allemands, 3 autrichiens, 2 belges, 1 danois, 7 espagnols, 3 finlandais, 1 hongrois, 6 italiens, 1 norvégien, 2 polonais, 1 roumain, 13 britanniques, 1 suédois et un suisse. Les autres pays concernés sont l’Australie, la Biélorussie, le Canada, la Chine, la Colombie, l’Egypte, le Japon, le Mexique, la Nouvelle Zélande, la Tunisie, la Turquie, les USA et le Vietnam.
    En contrepartie, nous recevons un nombre croissant d’étudiants étrangers (en échange ou payants) : 254 en 2003-2004, contre 175 en 2002, 130 en 2001 et 120 en 1999.

    L’effort actuel de négociation porte sur les destinations privilégiées par les choix de l’IEP, d’abord dans le cadre du développement de ses diplômes universitaires (sur le monde arabe, le monde d’extrême orient et l’Europe) et de la section International; ensuite dans le cadre de la coopération scientifique et de mobilité enseignante qui se développe: des accords viennent ainsi d’être signés avec une troisième université de Shanghai (Tongji, après ECNU – East China Normal University – et SISU – Shanghai International Studies University), avec des universités iraniennes (Beheshti et Azade) ; un accord de développement de diplôme MPA vient d’être signé avec Riga (Lituanie) et un autre est en cours de négociation avec l’Université Tongji (Shanghai), avec le soutien de la Région Rhône Alpes et en coopération avec l’IEP de Grenoble; une convention va être signée en 2004 avec l’Université Mohamed V, de Rabat. Enfin, une université d’été est en cours de montage avec l’Université de Montréal, celles de Bologne, Bucarest, Louvain, Loughborough, et les IEP de Grenoble et d’Aix-en-Provence.

    b) mobilité professionnelle
    Dans le cadre de la scolarité du diplôme en 4 ans et du semestre d'externalisation prévu dans cette nouvelle architecture, les étudiants de 3° année ont le choix entre un séjour académique à l'étranger et un stage en France ou à l'étranger (durée de 4 mois minimum). Ce stage a un caractère obligatoire. Ainsi en 2003-2004, sur 246 étudiants de 3° année, 114 ont choisi l'option stage (dont 44 à l'étranger). Pour l'année prochaine, ce chiffre semble se confirmer : 120 stages prévus dont 60 à l'étranger.
    En 2003-2004, 66 étudiants effectuent un stage à l’étranger : 44 dans le diplôme en 4 ans et 24 dans le cadre de la 4ème année à l’étranger de la dernière promotion du diplôme en 3 ans.
    Les stages obligatoires en section POCO et ECO en 2ème année sont maintenus dans le diplôme en 4 ans, le nombre de stages facultatifs semble décroître : auparavant les étudiants des sections où ne figurait pas de stage obligatoire n'avaient que cette solution s'ils souhaitaient bénéficier d'une expérience professionnelle durant leurs études, désormais avec le stage de 3° année ils ont tous cette possibilité.
    Dans les prochaines années nous pouvons tabler sur un flux annuel de 200 à 230 stages obligatoires (POCO ECO et semestre 6) et une centaine de stages facultatifs.
    Un grand nombre des organismes cités ci-dessous accueillent des stagiaires de l'IEP depuis plusieurs années.

    En France
    Presse écrite : Le Figaro, L'Humanité, Le Nouvel Observateur, Le Progrès, Lyon Figaro, Lyon Mag, Le Dauphiné Libéré, Le Bien Public, Le journal de Saône et Loire, La Montagne
    Audiovisuel : RFI, France 2, TLM, RCF, M6 Nancy, Lyon Sport, Clermont Première,
    Agence de presse : AFP Lyon
    Secteur public : Ministère des affaires étrangères, Préfectures, conseils généraux, conseils régionaux (en particulier Rhône Alpes), communautés de communes, mairies (mairie de Lyon), Musée des beaux-arts de Lyon, DRAC Rhône Alpes, Auvergne, Bourgogne, Office des Migrations Internationales, RTE (Réseau d transport d'électricité), ENS, ADERLY, TGI de Lyon, CCI de Lyon.
    Divers : Renault Trucks, BNP Paribas, Amnesty International, etc..

    A l'étranger :
    La plupart des étudiants (environ les 3/4) réalisent leur stage à l'étranger au sein d'organismes français: ambassades et consulats, Centres Culturels Français, Instituts Français, Alliances Françaises, Missions économiques, Institut Français d'Archéologie Orientale (Egypte)
    Les autres se répartissent dans différents organismes : Banque Mondiale, journal libanais (Le Commerce du Levant), journal en Israël (Jerusalem Post), Au Québec Magazine, un stagiaire auprès du correspondant permanent de Libération en Chine, Air France (Chili), AOL (Maroc), Association Humanitaire au Mali (Mission Sahel), Agence Universitaire de la Francophonie (Hanoi).

    Répartition géographique des stages à l’étranger :

    Amérique du Nord 11
    Amérique Latine 10
    Asie Pacifique 3
    Moyen Orient 2
    Afrique 11
    Europe 24
    Océanie 5

    c) insertion professionnelle
    L' Espace Avenir (responsable : Madame Plantin) propose depuis la rentrée 2001 une action impliquant enseignants et étudiants (de 1ère année) sur la notion même de projet professionnel.
    Le module « projet professionnel » a pour objectif de rendre l'étudiant actif par rapport à ses choix d'orientation, de l'aider à découvrir de nouveaux environnements professionnels et à développer des compétences complémentaires de celles liées aux connaissances disciplinaires : autonomie, prise d'initiative, esprit critique.
    Le module se compose d'une séance de présentation en amphi et 4 séances en petits groupes :

    - recherche documentaire ;
    - interview de professionnels ;
    - préparation du dossier ;
    - élaboration d'un dossier noté.
    Pour favoriser l'insertion professionnelle de nos étudiants, en complément au "projet professionnel" 1° année, un accompagnement plus personnalisé de la part des anciens élèves de l'IEP et orienté vers l'entrée sur le marché du travail - la sensibilisation des étudiants aux techniques de recherche d'emploi - les expériences vécues par leurs aînés - les différentes erreurs à ne pas commettre - sera organisé lors de la dernière année d'études.
    Ce dispositif permettra aux diplômés d'acquérir les moyens d'intégrer rapidement le monde du travail et de savoir évaluer un contexte professionnel en permanente évolution.
    Plusieurs outils sont mis à la disposition des étudiants dans l’Espace Avenir, notamment :
    - Pass Avenir : une base de données "métiers" permettant d'élaborer son projet professionnel ;
    - Un logiciel d'orientation "Performanse-Oriente". Il s'agit d'un système expert conçu comme un outil d'aide à l'analyse du comportement par auto-évaluation. Il permet de délivrer un bilan comportemental très élaboré.
    Tous les étudiants peuvent utiliser ce logiciel. Chaque évaluation est validée par un conseiller d'orientation ANPE (rendez-vous à prendre à l'Espace).

    d) formation continue
    Le service de formation continue de l’IEP placé sous la responsabilité de Madame Hélène Surrel (pour la pédagogie) et de Madame Thérèse Durand (pour la gestion administrative) a initié plusieurs types de formations :
    En réponse à une demande externe :

    - pendant 3 ans, des conférences de culture générale ont été organisées à l’intention des personnels de l’université Lyon2 (24 conférences, de 10 à 100 personnes présentes à chacune),

    - l’Association Nationale de Formation des personnels hospitaliers nous a confié en 2000, l’organisation et l’animation de 5 sessions portant sur « les organismes de formation et la prévention du risque sectaire » (155 stagiaires)

    - pour la 2° fois, à la demande du bureau de la formation de la préfecture du Rhône et de la Commission interministérielle de formation, une préparation au concours d’entrée aux IRA concerne, après test de sélection, une vingtaine de candidats. La première session, de décembre 2001 à mars 2003, a permis à 7 candidats de réussir un concours de catégorie A. Le dispositif est reconduit, de juin 2003 à mars 2005. Il a été retravaillé et amélioré avec l’objectif de le pérenniser.
    - participation à la préparation à un concours de secrétaire administratif à la DDE : 6 stagiaires, 1 admise

    - l’IEP a répondu en janvier 2003 à un appel d’offres de la DAFAP (Rectorat) et est présent dans le plan académique de formation continue des enseignants des 1° et second degrés de l’académie de Lyon.

    - A compter de fin 2003 et pour les mois à venir, des interventions à l’intention des inspecteurs de la santé publique vétérinaire, à l’ENSV, vont porter sur l’actualité politique, sur l’écologie, etc.

    A l’initiative du service

    Le service de formation continue de l’IEP propose à des publics divers, à partir de son potentiel pédagogique et de son réseau de professionnels, des formations originales par rapport à ce qui est programmé par d'autres organismes régionaux :

    - sessions à l'intention des nouveaux élus municipaux :
    Mises en place au lendemain de élections municipales, en 2001, plus de 600 demi-journées/stagiaires ont été assurées.
    A cette occasion, des partenariats ont été noués avec des associations telles que l’ACMR (Association des Conseillères et Conseillers Municipaux du Rhône), nous amenant à prendre en compte les besoins particuliers liés à la parité hommes/femmes sur les listes.
    A partir des besoins exprimés par les élus formés à l’Institut, nous constatons un besoin de formation plus intense dans une période de 18 mois avant et après les élections. Ces sessions reprendront donc à l’automne 2005.

    - depuis décembre 2002, Bruno BENOIT, professeur d'histoire à l’IEP, propose une fois par mois un Rendez-vous avec l'actualité : les séances portent sur le décryptage d'un événement récent ou sur un thème permettant de mieux analyser et comprendre l'actualité. Elles sont suivies assidûment par plus de 150 personnes chaque année.

    Au sein de l’Institut :

    Le service de formation continue de l’IEP gère les entrées dans des diplômes de l’IEP des étudiants ayant le statut de formation continue.
    - il les aide à s’orienter parmi les formations de l’IEP, les informe sur leurs droits, les assiste dans la constitution de leur dossier de prise en charge financière (par leur employeur ou un organisme collecteur de fonds FC), établit éventuellement une convention, procède à leur inscription pédagogique auprès de l’Université Lyon2.
    Chaque année, ce sont environ 70 candidats qui font un projet d’inscription à une formation initiale – une cinquantaine allant jusqu’à l’inscription.
    - représentant l’IEP au Conseil de la formation continue de l’Université Lumière, le service a participé à la réflexion sur la VAE et à la mise en place d’un dispositif d’accueil des candidats et d’une procédure de validation de leur expérience.

    e) formation à distance
    IEPEL@ notre service de formation à distance dont le responsable est Christian Desmaris, propose des préparations en ligne aux concours de la fonction publique : IRA, attaché territorial, conseiller de tribunal administratif, par exemple. Notre site de formation en ligne est référencé entre autres au Conseil d’Etat ,à la région Rhône-Alpes, à l’Ambassade de France aux Pays-Bas, à Algora, Formasup, A3 Formation, Educnet, l’Etudiant, dans de nombreux CRDP, Rectorats, Crous.
    En 2002-2003, 78 inscrits dont 50 dans le cadre d’une convention de formation avec le Ministère de l’Intérieur.
    En 2003-2004 actuellement 55 inscrits dont 12 personnes dans le cadre d’une convention avec le CROUS de Créteil pour la préparation au concours d’AASU. Déjà 5 de ces candidats ont été déclarés admissibles aux concours auxquels ils se sont présentés.

    IV - La vie étudiante participe de l'attractivité de l'IEP.

    La vie associative IEPienne est caractérisée par son dynamisme, comme l'attestent les nombreuses réalisations et les projets en cours. A titre indicatif, en 2001/2002, les élèves ont organisé 21 conférences, 3 sorties ou visites, 5 soirées, un festival « Brassens », sans oublier les 4 numéros du journal l’Ecornifleur ou les émissions de la WebTV locale : SciencesPoTV.

    Les 22 associations déclarées animent la vie étudiante et offrent aux élèves la possibilité de s’impliquer dans de nombreux domaines : culturel, sportif, économique et social, politique et syndical …(cf. document 1 en annexe : « liste des associations »)
    Ces associations reçoivent le soutien financier de l'établissement. pour un budget annuel total de 14 600 Euros voté au C.A de décembre 2002 (cf. document 2 : « subventions »).
    Par ailleurs la vie étudiante a bénéficié de 18300 Euros dans le contrat quadriennal avec le ministère 1999-2002, la demande a été renouvelée dans le contrat actuellement en négociation.
    Enfin, depuis la rentrée 2002, les associations disposent de leurs propres locaux, situés au sous-sol du Bâtiment B de l’espace Berthelot. ( cf. document 3 : « plan des locaux associatifs »).
    Le prestige de certaines associations n'est plus à démonter :
    • Ecornifleur : le journal école édité chaque année depuis 10 ans. Sa longévité atteste déjà de la vigueur du journal qui est par ailleurs régulièrement récompensé pour sa qualité : vainqueur du premier Prix de la fondation Varenne des journaux étudiants en 2001 et 2002
    • Forum Européen : depuis 1996, l'IEP est le seul établissement d’enseignement supérieur français à envoyer des élèves participer au Forum Européen, fondé sur le modèle des Nations Unies, qui a lieu à Munich en février de chaque année .

    La vitalité des associations compense un réel manque de moyens matériels pour donner à la vie étudiante toute son ampleur, pour révéler son potentiel.
    Cela résulte du manque de place disponible à l’IEP : chaque association ne dispose pas d’un bureau, d’un espace de rangement ou d’un poste informatique. Le minimum garantit est une boite aux lettres.
    En conséquence, les activités associatives manquent parfois de visibilité à l’intérieur et à l'extérieur de l'IEP, certaines initiatives pourtant prometteuses ne voient pas le jour.

    Si des problèmes sont intrinsèquement liés au statut provisoire de la vie étudiante et au rythme imposé par la scolarité, d'autres résultent d'un manque d'organisation interne aux associations. et parfois, d'un manque de soutien de l'établissement. Augmenter l’espace accordé aux associations est une demande récurrente des élus étudiants.

    V – Une amélioration sensible mais insuffisante de la dotation en personnel

    De 1999 à 2004 inclus, l’IEP a obtenu 7 créations d’emplois de personnels IATOS (2AASU, 1SASU, 2ASI, 1 agent, 1adjoint) et sur ressources propres 4 postes gagés (1 IGE, 1 technicien, 1agent, 1adjoint). Pour autant, la dotation de l’établissement en personnel IATOS, même en tenant compte des 14 supports mis à disposition par l’université Lyon2 reste selon les normes San Remo très inférieure à la moyenne nationale.
    En effet les rapports Potentiels/ Besoins et Dotation réelle/Dotation théorique de l'IEP selon les propres calculs du Ministère, s'élèvent à:
    P/B enseignants P/B IATOS DR/DT
    IEP de Lyon 0,61 0,67 0,67

    On voit que l'établissement devrait bénéficier encore dans les années à venir d'un substantiel rattrapage tant en emplois IATOS qu'en emplois enseignants
    En effet si de 1999 à 2004 inclus l’IEP a bénéficié de 10 créations d’emplois enseignants ( 4 PR, 4 MCF, 2 ATER) et si, en moyenne, le taux d’encadrement a été significativement relevé, il reste des disciplines sous-encadrées notamment en droit, en sciences de l’information et de la communication ainsi qu’en sciences de gestion. D'où un ratio P/B de 0,61.
    Si l'Institut d' Etudes Politiques de Lyon est parvenu, en dépit de cet handicap relatif à sa sous dotation tant en personnel qu'en moyens, à réaliser les performances que l'on sait c'est évidemment grâce au dévouement de l'ensemble des personnels. Je tiens à adresser mes chaleureux remerciements à toutes celles et ceux qui ont contribué, dans un contexte difficile, à hisser notre établissement au niveau des meilleurs.

    VI – Un avenir assuré

    S’agissant des locaux, la construction d’un amphithéâtre est inscrite au contrat de plan Etat-Région 2000-2006. La transmission du dossier par le Rectorat de Lyon au Conseil général du Rhône qui assurera la maîtrise d’ouvrage est effective depuis début mars 2004. Les études préliminaires ont déjà commencé. En étant raisonnablement optimiste, l’amphithéâtre qui sera construit à l’emplacement de la salle Leclair sera disponible à la rentrée 2005. Au périmètre initial constitué par les bâtiments 4, 10 et 11 du site Berthelot sont ainsi venus s’ajouter entre 2000 et 2004 le bâtiment 2 ( hors 3ème étage) puis les 400m2 du 3ème étage du bâtiment 2 dont la réhabilitation a été à la charge de l’IEP.
    Le compte financier 2003, qui a été approuvé à l'unanimité par le conseil d'Administration du 5 mars 2004, fait apparaître un résultat de 144.440 euros. Le fonds de roulement représente l'équivalent de 8 mois de dépenses de fonctionnement. La preuve est ainsi fournie que par une gestion dynamique, confirmée par la progression des ressources propres, et prudente, alors même que les investissements restent conséquents (13% du budget), le fonctionnement de l'IEP peut être assuré sans faire supporter aux familles à travers des augmentations très fortes des frais de scolarité, le poids de l'augmentation des charges.
    VII – Quelques réflexions personnelles

    Pratiquement parvenu à la fin de mon mandat à la Direction de l’établissement, je tiens à adresser de chaleureux remerciements à toutes celles et ceux qui m’ont aidé à surmonter les multiples difficultés que nous avons eu à affronter. S’il m’appartenait de définir les grandes orientations de notre politique, dont j’assume clairement la responsabilité, en revanche la réussite dans la mise en œuvre de cette politique est à mettre au crédit des responsables des différents services ainsi qu’aux responsables pédagogiques et au Directeur de la Scolarité et de la Vie étudiante. Ma gratitude va tout particulièrement au personnel administratif sans distinction de grade et de statut, puisque le dévouement au service public, la disponibilité et le sens des responsabilités ne sont pas intrinsèquement liés au grade et au statut.
    A Lyon, le 24 mars 2004,


    Daniel Dufourt
    Directeur de l'IEP de Lyon